Vers une protection des mineurs -3 plus efficace

19 janvier 2017 Thèmes : protection des mineurs

 

Avec la contribution des distributeurs, le CSA clôture sa période d’évaluation relative aux dispositifs de protection des enfants de moins de 3 ans face à l’écran. Conclusion de cette évaluation : les distributeurs appellent à mieux cibler les messages pour viser les familles et les services destinés au jeune public.   

 

En 2015 et 2016, les services du CSA et les distributeurs de services ont procédé à une évaluation de la mise en œuvre du règlement. Le CSA se réjouit de cette collaboration et de l’investissement des distributeurs dans cette matière relative à la protection des mineurs.

 

Dans son règlement relatif à l’information du public sur la consommation télévisuelle par les moins de trois ans le 17 septembre 2013, le Collège d’avis du CSA soulignait le risque d’une banalisation du message dès lors qu’il est mentionné systématiquement dans la communication globale des distributeurs de services. Concrètement, les distributeurs estimaient qu’il était, par exemple, inutile de mentionner le caractère nuisible de la consommation télé aux enfants de moins de trois ans sur des contenus destinés aux adultes, le sport, etc.   

 

Tout au long de la période d’essai et malgré les réserves exprimées par les distributeurs sur l’efficacité du dispositif, ces derniers ont déployé des efforts importants pour appliquer la réglementation et ont diffusé l’avertissement sur tous les types de support utilisés et parfois, sur une échelle plus vaste que celle prévue par le décret en élargissant leur communication au-delà de leur public d’abonné.e.s. 

 

Les distributeurs estiment aujourd’hui qu’il est essentiel de cibler davantage cette signalétique pour la rendre efficace, au lieu de la diffuser sur tous les supports confondus. Ils ont formulé une série de propositions destinées à mieux cibler et sensibiliser les familles quant à la consommation des écrans par les jeunes enfants. Les distributeurs proposent, entre autres, d’intégrer les avertissements dans les campagnes destinées à la promotion de nouvelles chaînes et de services destinés aux enfants, ou encore d’intensifier les campagnes de sensibilisation dans des lieux ciblés, comme les maternités, les crèches et les écoles.

 

Compte tenu de ces éléments, le CSA considérera, dans sa mission de contrôle, que le règlement du 17 septembre 2013 est valablement appliqué dès lors que l’avertissement apparaîtra sur un support de communication de chacun des quatre types de support visés, le choix dudit support sera laissé à la libre appréciation du distributeur dans un souci d’efficacité.


Consultez le rapport d'évaluation

 

 

  

 

 

Suivez l'actualité du CSA et du secteur audiovisuel. Abonnez-vous à notre newsletter. 

 

* obligatoire
Adresse Email *
Prénom
Nom

 

Contact presse 

François Massoz-fouillien

francois.massoz-fouillien@csa.be

+32(0)2/349.08.85 /+32(0)496/05.05.73 



Pour plus d'information

Contactez , +32 (0)2 349.58.84

Dernière mise à jour le 19 janvier 2017