Egalité entre les femmes et les hommes : le CSA notifie un grief à RTL Belgium pour la diffusion du programme Chasseurs d’apparts

01 mars 2018

 

 

Le Collège d’autorisation et de contrôle du CSA a décidé de notifier à la SA RTL Belgium le grief d’avoir diffusé le programme « Chasseurs d’apparts – le choc des champions » le 14 octobre 2017 vers 21h sur RTL TVI, en possible infraction au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes

 

Ce principe a été récemment inséré dans la législation audiovisuelle et vise aussi bien les publicités (art. 11,1° du décret coordonné sur les services de médias audiovisuels) que les programmes (art. 9,1° du même décret[1]). Jusqu’ici le Collège d’autorisation et de contrôle n’a eu l’occasion de se prononcer que dans un seul dossier visant une publicité pour les produits de la marque Lidl diffusée en radio. L’éditeur a été condamné car la publicité véhiculait de manière grave des stéréotypes sexistes et, partant, contrevenait au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes[2].

 

La notification de grief se fonde sur l’analyse du Secrétariat d’instruction (SI) du CSA autour du traitement des femmes présentes dans le programme. Trois agents immobiliers y sont en concurrence, deux hommes et une femme, pour proposer un bien immobilier à trois clients, deux femmes et un homme. Le SI a relevé de nombreux passages du programme qui posent question au regard du respect de l’égalité entre les femmes et les hommes. Sont concernés : des propos et attitudes de l’animateur (notamment, il se montre nu sous un tablier, devant les participantes uniquement), des remarques des concurrents masculins, des commentaires de la voix off souvent accompagnés de montages visuels et sonores qui les appuient. Ces différentes interventions sont orientées vers le seul physique des femmes et dans un rapport de séduction.

 

Dans son rapport, le SI estime que ces différents éléments véhiculent des stéréotypes sexistes de manière grave et objectivent les femmes en les réduisant à leur dimension sexuelle. Il en conclut qu’ils ont pour effet de porter atteinte au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Il suit en cela l’avis de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (« IEFH ») rendu à sa demande. L’IEFH estime en effet que « le programme dénoncé ne respecte pas le principe d’égalité et n’est pas conforme au principe d’égalité consacré par l’article 9,1° du décret SMA »

 

Le SI relève également que le CSA français a adressé à M6 un courrier de mise en garde basé sur le respect des droits des femmes, pour la diffusion du même programme.

 

Sur cette base, le Collège d’autorisation et de contrôle a provisoirement retenu le grief d’un manquement au respect de l’égalité. Il entendra prochainement l’éditeur dans le cadre d’une audition publique et prendra une décision finale sur ce dossier après avoir entendu ses arguments.

 

[1] Art. 9,1° du décret coordonné sur les services de médias audiovisuels : « La RTBF et les éditeurs de services soumis au présent décret ne peuvent éditer : 1° des programmes contraires aux lois ou à l’intérêt général, portant atteinte au respect de la dignité humaine, au respect de l’égalité entre les femmes et les hommes ou contenant des incitations à la discrimination, à la haine ou à la violence, en particulier pour des raisons de prétendue race, d’ethnie, de sexe, de nationalité, de religion ou de conception philosophique, de handicap, d’âge ou d’orientation sexuelle ou tendant à la négation, la minimisation, la justification, l’approbation du génocide commis par le régime nazi pendant la seconde guerre mondiale ainsi que toute autre forme de génocide ; […] »

  

 

 

Suivez l'actualité du CSA et du secteur audiovisuel. Abonnez-vous à notre newsletter. 

 

* obligatoire
Adresse Email *
Prénom
Nom

 



Dernière mise à jour le 01 mars 2018