Le premier « Prix du CSA » récompense une étude sur la situation des journalistes

03 avril 2009 Thèmes : CSA

 

Le CSA a décerné le premier Prix du mémoire universitaire à Céline Fion, licenciée en information et communication, orientation journalisme (UCL), pour son travail de fin d'études sur « Le moral et le jugement des journalistes sur leur métier et leur profession en Belgique francophone ».

 

Tournaisienne, Céline Fion réalise depuis 2002 des piges dans la chronique sportive du Courrier de l'Escaut. Elle s'est résolument engagée dans la voie du journalisme depuis la fin de ses études, comme pigiste pour Vers l'Avenir Brabant wallon en 2008 et pour la rédaction télévisée de TV5 Monde à Paris depuis janvier 2009.

 

Le jury du CSA a estimé que ce mémoire contribuait à une meilleure compréhension du monde des médias et rencontrait ainsi les critères fixés pour l'attribution du prix.

 

Céline Fion a mené une enquête fouillée et rigoureuse auprès de tous les journalistes de Belgique francophone repris dans la base de données de l'Association des Journalistes Professionnels (AJP) dont elle avait reçu le soutien logistique. 754 journalistes (35,9%) ont répondu à son enquête. 754 réponses analysées sur le plan quantitatif et mises en perspective par différents commentaires et travaux scientifiques, notamment en sociologie des médias.

 

82% des journalistes se disent heureux d'exercer leur métier, mais seuls 47% sont satisfaits des conditions dans lesquelles ils travaillent. 48% jugent leurs conditions de travail insatisfaisantes et 80% estiment que celles-ci ont évolué négativement au cours des dernières années. Quatre journalistes sur dix envisagent de quitter leur secteur avant la fin de leur activité professionnelle... Manque de moyens et de temps, conformisme des rédactions et pressions économiques sont autant d'éléments mis en avant dans l'enquête.  Enquête qui révèle aussi que les journalistes exerçant dans l'audiovisuel sont plus satisfaits de leurs conditions de travail (59,5%) que leurs homologues de la presse écrite (44,6%) mais néanmoins moins dans l'ensemble que les journalistes indépendants dont 36% seulement apprécient leurs conditions de travail pour 58% des salariés...

 

En l'état, les constats, pertinents et précis, dégagés par Céline Fion sont déjà riches d‘enseignements et de paradoxes. Cette étude a par ailleurs renforcé l'AJP dans sa détermination à améliorer les conditions de travail des journalistes au sein des médias écrits et audiovisuels. Au vu de l'intérêt suscité par cette première recherche, on peut aussi espérer que ces constats pourront initier de nouvelles recherches afin d'enrichir encore la réflexion et de contribuer à tracer des pistes d'amélioration des situations problématiques.

 

Ce mémoire répondait donc aux objectifs qu'a fixé le CSA quand il a lancé la première édition du « Prix du CSA » : contribuer à la réflexion sur les enjeux juridiques, économiques, sociologiques, politiques, culturels, technologiques ou créatifs de l'audiovisuel ; une réflexion qui fasse interagir à la fois le monde académique, le secteur de l'audiovisuel et les professionnels de demain.

 

Le prix du CSA d'une valeur de 2.500 € s'adresse aux étudiants inscrits régulièrement dans une université (ou une école supérieure de type universitaire) de la Communauté française de Belgique.

 

L'appel à candidature pour la seconde édition est d'ores et déjà lancé. La date limite pour le dépôt des candidatures est le 30 octobre 2009.

 

>> Informations, règlement et bulletin d'inscription sur www.csa.be/prixmemoire



Voir aussi ...

Dernière mise à jour le 07 avril 2009