RADIO : consultation publique sur la diffusion et la promotion de la musique francophone et de Wallonie-Bruxelles (quotas)

23 décembre 2014 Thèmes : quotas, consultation publique
Vignette_quota_radio

La promotion de la musique chantée en français et de la création musicale de Wallonie et de Bruxelles est au centre des politiques publiques menées en Fédération Wallonie-Bruxelles dans les radios, tant publiques que privées. Ces politiques se traduisent par des mesures favorisant :

  • la diversité externe, à travers une recherche d’équilibre entre des profils musicaux à rencontrer ;
  • la diversité interne, par l’application de quotas de diffusion aux programmations musicales : quotas de musique chantée en français et quotas de musique de création et de production de Wallonie-Bruxelles.

 

La diffusion et la promotion de la musique francophone et de Wallonie-Bruxelles : un débat constant depuis 2008

Depuis 2008, une régulation active a accompagné un effort réel et constant des radios : elles rencontrent voire dépassent leurs quotas, quoiqu’un léger fléchissement fut perceptible en 2012, redressé ensuite en 2013.

Toutefois, le débat est resté permanent entre représentants des secteurs musicaux et des secteurs de la radio : les premiers estiment souvent le niveau de quota insuffisant comparativement à d’autres marchés géographiques, ou trop larges lorsqu’ils favorisent les seuls producteurs ou ne créent pas, comme en France, une place spécifique aux jeunes talents. Les seconds pointent une insuffisance quantitative de l’offre dans les différents genres musicaux, le peu d’adéquation de l’offre musicale avec la couleur/le profil de programmation, le manque de finition des productions ainsi qu’une approche parfois trop linéaire des quotas, inadaptés aux nouvelles formes comme le deejaaying ou aux nouvelles thématiques musicales, comme l’électro.

Les représentants des secteurs musicaux et des secteurs de la radio partagent plusieurs constats : le faible taux d’investissement des labels dans la partie francophone de la Belgique, une crise du disque qui affaiblit les coopérations entre radios et secteurs musicaux et voit le désinvestissement du secteur radio dans l’accompagnement des artistes.

 

Une consultation publique en préparation des importants défis de 2017

La perspective de l’échéance des autorisations des radios privées FM comme du contrat de gestion RTBF en 2017 conduit le CSA à lancer différents chantiers de réflexion et de préparation de ces importants rendez-vous.  C’est dans ce contexte que le CSA a décidé d’ouvrir une consultation publique au sujet de la révision des objectifs et des méthodes de régulation dans le domaine des quotas de diffusion musicaux et plus généralement de la diversité de la programmation musicale dans les radios privées et publiques.

 

Les questions posées dans cette consultation s’articulent autour des différentes thématiques suivantes

  • Un premier volet concerne les radios dans leur ensemble, privées comme publiques. Il questionne la mise en œuvre des quotas de diffusion d’œuvres musicales francophones et de la Fédération Wallonie-Bruxelles suivant les heures de diffusion, le caractère récent des œuvres et des artistes, la rotation des titres, le critère de la production, les pratiques spécifiques (DJ) et  l’influence du profil musical ;
  • Un deuxième volet concerne spécifiquement les radios indépendantes, et en particulier la proportionnalité des quotas au regard de l’objectif de ces mesures et des conditions particulières de fonctionnement de cette catégorie de radios ;
  • Un troisième volet aborde les questions relatives aux autres mesures contribuant à la diversité musicale en radio ;
  • Et enfin, un dernier volet questionne les objectifs de la régulation dans le contexte de la distribution numérique sur les nouvelles plateformes musicales.

La consultation s’adresse à toute partie intéressée. Plus particulièrement, le CSA sollicitera la participation active des parties prenantes les plus directement concernées : les radios (RTBF, radio privées en réseaux, radios indépendantes) et leurs instances représentatives ; le secteur de la musique (artistes-interprètes, auteur-compositeurs, producteurs, …) et leurs structures représentatives ou consultatives ; le secteur des nouveaux services et plateformes musicales ; et finalement, les utilisateurs, à titre individuel voire collectif.

 

Les parties intéressées sont invitées à répondre pour le lundi 16 mars 2015 au plus tard.

 

La consultation et toute information concernant ce dossier sont disponibles à l’adresse http://www.csa.be/consultations/26.



Voir aussi ...

Dernière mise à jour le 09 mars 2015