Protection des mineurs - MCM

Date de référence : 29 mai 2008

Thèmes : protection des mineurs, MCM, signalétique

Télécharger ce document

 

Extrait de la décision

« Au début de ce programme, qui consiste en la retransmission d'extraits de concerts de quatre chanteurs de rap, a été diffusé un clip vidéo mettant en scène deux d'entre eux d'abord accompagnés de prostituées dans un hôtel, ensuite se procurant de la drogue auprès d'un dealer, et mettant à mort des cambrioleurs suite à une fusillade lors d'un braquage d'un établissement. [...].

Selon l'article 3 de l'arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif à la protection des mineurs contre les programmes de télévision susceptibles de nuire à leur épanouissement physique, mental ou moral, pris en exécution de l'article 9 2° du décret, « les programmes déconseillés aux mineurs de moins de dix ans sont des programmes comportant certaines scènes susceptibles de nuire à l'épanouissement physique, mental ou moral des mineurs de moins de dix ans. Ces programmes sont identifiés à l'aide d'un pictogramme rond de couleur blanche avec l'incrustation d'un -10 en noir ».

Il ressort à suffisance du compte-rendu de visionnage tel que figurant dans le dossier d'instruction et tel que résumé dans l'exposé des faits ci-dessus que tel est le cas du programme « Up in smoke tour ». L'éditeur reconnaît d'ailleurs que ce clip vidéo aurait dû être accompagné de la signalétique « déconseillé aux moins de dix ans » et qu'il ne l'a pas été en raison d'une « erreur de traitement ». »

 

Résumé

Un téléspectateur avait déposé plainte auprès du CSA parce que MCM avait diffusé, dans le cadre du programme « Up in smoke tour », un clip en contravention, selon le plaignant, aux dispositions légales en matière de protection des mineurs, le plaignant évoquait également l'heure de grande écoute, la diffusion un jour férié, et sur un service visant un public jeune.

Il ressort effectivement du compte-rendu de visionnage que le clip vidéo aurait dû être accompagné de la signalétique « - 10 ans ».

En raison d'une « erreur de traitement » reconnue par l'éditeur, de son engagement à renforcer sa vigilance sur le sujet et de son absence d'antécédents en matière de contravention aux dispositions légales en matière de protection des mineurs, le CSA a déclaré le grief non établi.

 



Voir aussi ...

Pour plus d'information

Contactez , +32 (0)2 349.58.84

Dernière mise à jour le 09 mars 2011