Prix du mémoire du CSA


 
Le CSA attribue annuellement un prix d'une valeur de 2500 €. 
 

Le "Prix du CSA" a pour objectif de distinguer un mémoire inédit de deuxième cycle universitaire (ou d'un enseignement de type long de niveau universitaire), soutenu à l'issue de l'année académique précédant l'attribution et ayant reçu une cote de minimum 15/20. 
 

Ce mémoire doit apporter une contribution originale à la compréhension et à la réflexion sur les enjeux juridiques, économiques, sociologiques, politiques, culturels, technologiques ou créatifs de l'audiovisuel. 
 

Le Prix du CSA s'adresse aux étudiants inscrits régulièrement dans une université (ou une école supérieure de type universitaire) de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
 

Le prix est remis au lauréat lors de la séance de présentation du rapport annuel du CSA.
 

>> Règlement (10e édition)- 2017
>> Formulaire de candidature (10e édition)- 2017

 

Chaque année, le CSA propose aux étudiants des sujets d'étude susceptibles de les intéresser :

 

>>  PROPOSITIONS DE SUJETS DE MEMOIRE 

 

DERNIERS LAUREATS

 

Le 11 mai 2017, le jury du CSA a décerné le Prix du CSA 2016 à Nicolas  PORTNOY-KISCHINEVZKY pour son mémoire de master en Ingénieur de gestion, à finalité Advanced Management, de la Solvay Brussels School Economics & Management ayant pour titre « Disruption dans la chaîne de valeur de l’audiovisuel : comment une chaîne de télévision peut-elle encore créer et capturer de la valeur ? »

Le jury a salué l’éclairage réalisé par le lauréat sur l’impact d’une économie nouvelle – liée aux plateformes en ligne – sur les modèles d’affaires des chaines de télévision. L’arrivée des géants d’Internet a ébranlé la chaine de valeur, des producteurs de contenu jusqu’aux consommateurs.

Le mémoire tente de comprendre les bouleversements de l’industrie et d’apporter une réponse pour les chaînes de télévision. Quatre scénarii possibles de développement sont ainsi abordés : l’intégration verticale de la production, de la distribution, le modèle d’agrégateur pur de contenu et le digital.

>>Lire le mémoire

>>Lire le résumé


Cette année, le jury du CSA a mis à l'honneur le travail d'Alexandra Micciche pour son mémoire sur "L'image de Charleroi à travers les JT de la RTBF".

Ce mémoire tente de déterminer la vision que le service public relaye d’une de ses propres entités, souvent décriée. Le fait que la RTBF ait connu un mouvement de régionalisation de sa production permet de mesurer la manière dont on traite d’une région selon que l’on s’adresse à ses habitants ou non, mais aussi selon l’engagement des journalistes du Centre de Production de Charleroi  (CPC) par rapport à la région qu’il couvre sur le plan informationnel.

L’objet de ce mémoire en histoire n’est pas directement lié aux enjeux de la régulation mais il offre un intérêt indéniable sur le plan de la représentation des territoires et de la connaissance de la RTBF. (Photo © FW-B - Jean POUCET )

>> Lire le résumé

>> Lire le mémoire


En 2015, le jury du CSA a décidé d’attribuer le Prix du CSA à Aude Quinet pour son mémoire de master en communication consacré à la Qualité en télévision : études préalables, conception et réalisation d’un qualimat. Le jury a estimé que cet excellent mémoire, qui pose clairement la notion de qualité télévisuelle, permet de construire un outil alternatif de mesure de l’intérêt des spectateurs pour les programmes de télévision (Qualimat), dont l’intérêt pour les acteurs et la recherche est évident. Aude Quinet a réalisé son mémoire à la Faculté Arts et Sciences de la communication de l’ULg, sous la direction de Christine Servais. L’étude a permis le développement du Qualimat Télépro. Photo © FW-B - Jean POUCET  

>> Lire le résumé

>> Lire le mémoire

 

Le jury a également souhaité mettre à l’honneur deux autres recherches qui se distinguent par leur rigueur et leur intérêt pour le secteur. Reçoivent une mention spéciale de la recherche :

 

Clara Léonet auteure de Modèle rêvé d’un distributeur de films pan-européen, rédigé dans le cadre de son master en Gestion culturelle à l’ULB. Outre la qualité de l’étude, le jury a particulièrement apprécié son orientation volontairement prospective susceptible d’intéresser  un secteur en question face à l’arrivée de nouveaux acteurs. L’étude de Clara Léonet a été réalisée sous la direction de Francis De Laveleye.

>> Lire le résumé

>> Lire le mémoire

 

Annie Randazzo, bibliothécaire-documentaliste diplômée de l’Institut de promotion sociale Jean-Pierre Lallemand, dont l’étude Patrimoine et archives audiovisuelles en Belgique francophone, réalisée sous la direction de Benjamin Scraeyen, se distingue par une rigueur, une exhaustivité et une grande qualité d’analyse.

>> Lire le résumé

>> Lire le mémoire

 



En 2014, le jury du CSA a décidé d’attribuer, pour sa sixième édition, le prix du CSA à Elodie Lecroart pour son mémoire de master en droit consacré à la Concurrence entre presse écrite et médias audiovisuels de service public sur Internet. Le jury a été séduit par la clarté de l’analyse juridique de cette question d’actualité et par la qualité de la mise en perspective de la situation belge francophone avec d’autres paysages médiatiques européens.
Elodie Lecroart est âgée de 23 ans. Elle a réalisé son mémoire à la Faculté de droit de l’UCL, sous la direction de François Jongen. Elle travaille actuellement comme assistante dans cette même faculté.

>> Lire le mémoire en ligne 


Pour la troisième année consécutive, le jury a également souhaité mettre à l’honneur, via le prix spécial de la recherche, un travail qui se distinguait par la qualité de son investigation. Il a retenu le travail que Tony McDowell a consacré aux Attitudes et stratégies des groupes radio en Fédération Wallonie-Bruxelles face aux nouvelles technologies médiatiques dans le cadre de son master en information et communication à finalité journalisme.
Tony McDowell est âgé de 24 ans. Son étude qui s’appuie sur de nombreux entretiens avec les professionnels de la radio a été réalisée sous la direction de Jean-Jacques Jespers et David Domingo professeurs au département de communication de l’ULB. Tony McDowell a, depuis, été engagé au CSA où il a la charge des dossiers relatifs aux nouvelles technologies, nouveaux médias et transition numérique.

>> Lire le mémoire en ligne 

 



 

Le Prix du CSA 2013 a été décerné à Aurélie Michiels, titulaire d’un master en gestion de l’entreprise, Option finance de l’ICHEC Management School, intitulé "Le tax shelter, un incitant fiscal, financier, économique et culturel : quels leveurs de fonds pour quels investisseurs ?".

>> Lire le mémoire en ligne


Le CSA a également attribué une mention spéciale à la recherche universitaire de Rosario Debilio, titulaire d’un master complémentaire en Droit des technologies de l’information et de la communication de l’Université de Namur, et consacrée à "La gestion du spectre radioélectrique : son contexte et la répartition des compétences à la lumière de la jurisprudence constitutionnelle belge".
>> Lire le mémoire en ligne


Le Prix du mémoire 2012 a été décerné à Alice Siniscalchi pour son travail de fin d’étude intitulé "Journalisme et réseaux sociaux : limiter les dérives, multiplier les usages" et réalisé dans le cadre d'un master en Information et Communication de l’Ecole de Journalisme de l’UCL, sous la direction de Benoît Grevisse. Le jury du CSA a récompensé ce mémoire qui observe de manière pertinente la déontologie et les pratiques journalistiques sous la question très actuelle des réseaux sociaux.

>> Lire également le "point de vue" d’Alice Siniscalchi paru dans le magazine Régulation n°51(pp. 24-25).

Exceptionnellement, en 2012, le CSA a également décerné une mention spéciale pour la recherche universitaire de Loïc Verheyen, titulaire d’un master en Information et Communication, finalité Journalisme de l’ULB pour son travail de fin d’études. Le jury a en effet estimé que celui-ci, intitulé "Les journaux télévisés de la mi-journée et de la soirée sur les chaînes de télévision généralistes belges francophones, une édition de trop ? Etude comparative des éditions quotidiennes des JT de la RTBF et de RTL-TVi" se distinguait par la grande rigueur de sa méthode et de sa recherche.



Le Prix du mémoire a été décerné en 2011 à Pierre-Antoine Simon, pour son travail de fin d’étude intitulé "A qui profite le tax shelter ?" et réalisé dans le cadre d'un master en Sciences de Gestion avec une majeure en finance de la Louvain School of Management (UCL), sous la direction de M. Giorgio A. Tesolin. Le jury du CSA a retenu ce mémoire pour l’analyse critique et fouillée qu’a menée l’auteur sur un dispositif récent de financement de la production audiovisuelle et son impact sur le secteur. Bien que concentré sur le cinéma, cet état des lieux ouvre la réflexion sur la question de l’extension du tax shelter à d’autres secteurs culturels notamment.
 

Le Prix du mémoire 2010 a été décerné, le 30 mars 2010, lors de la présentation publique du rapport annuel, à Bertrand Levant, pour son travail intitulé « Par, pour et à propos : l'accès et la participation aux médias comme condition à l'autodétermination des peuples autochtones. Le cas des Cris de la Baie James » et réalisé dans le cadre d'un master en information et communication de l'ULB (section journalisme), sous la direction de Jean-Jacques Jespers.
>> Lire également le "point de vue" de Bertrand Levant paru dans le magazine Régulation n°44 (pp. 26-27).


Le premier Prix du mémoire universitaire a été remis, le 3 avril 2009, à Céline Fion, licenciée en information et communication, orientation journalisme (UCL), pour son travail de fin d'études sur « Le moral et le jugement des journalistes sur leur métier et leur profession en Belgique francophone ». >> Lire également le "point de vue" de Céline Fion paru dans le magazine Régulation n°40 (pp. 26-27).

 

Ces mémoires sont consultables au Centre de documentation du CSA.

 



Voir aussi ...

Dernière mise à jour le 12 mai 2017